Association Intertok

géographie, ressources, habitants

Tokombéré est le nom d'un bourg rural de l'Extrême Nord du Cameroun et celui de l'arrondissement dont il est le chef-lieu

Il est situé, à 50 km de Maroua et 250 km de Garoua, dans une zone de plaines, montagnes et piémonts, d’accès difficile. L’arrondissement compte environ 150 000 habitants avec une densité de l’ordre de 170 habitants au km². Le revenu annuel par habitant, est très faible (245 000 FCFA, soit environ. 370 €)

 

Le climat

L’économie repose à 95 % sur l’agriculture. La région a un climat de type sahélien avec 8 mois de saison sèche, 4 mois de saison des pluies, une pluviométrie qui diminue et une nappe phréatique d’accès de plus en plus difficile  (60 à 80 m).


La population

Sept ethnies principales (les Kirdis) parlant autant de langues composent les populations originaires des montagnes. Ces Kirdis furent longtemps dominés par les chefferies des musulmans habitant les plaines. La pratique de la religion traditionnelle, qui vénère un Dieu unique, est encore largement majoritaire. La population compte 15% de chrétiens et 15 % de musulmans.

 

Les sarés

L’habitat, dispersé, est encore composé le plus souvent de cases en terre (les boukarousavec toit en tiges de mil et paille. Chaque ensemble de cases abrite une famille et forme un saré. Un ensemble de sarés forme un village et l’on recense une centaine de villages sur l’ensemble de l’arrondissement.

 

Les ressources

La principale ressource est l’agriculture : cultures vivrières surtout mil, sorgho, arachide et haricot ; culture du coton en plaine ; cultures maraîchères principalement oignons et légumes ; élevage de type familial (poules, chèvres, moutons et parfois bœufs). Les rendements sont très faibles en raison notamment du manque d’eau et de moyens financiers et techniques.

 

 

LE CAMEROUN

Indépendance du Cameroun : 1960.

Fondation de la République du Cameroun : 1984.

Population, environ 19 millions d’habitants, dont 60 % en zone rurale.

Principales ressources naturelles : agricoles, pétrolières, minières, forestières, concentrées au sud. Le nord du pays est très très pauvre.

Rang du Cameroun dans le programme ONU pour le développement humain : 144ème sur 177.

Sous-emploi : plus de 35 % dans les grandes villes.

Niveau de santé : bas. En moyenne, on compte un médecin pour 10 000 habitants avec une situation très inégale. Les médecins se formant au sud, ont peu tendance à s’installer au nord qui est donc défavorisé.