Association Intertok

Avancer et Construire, encore et toujours

Le Projet de Promotion Humaine de Tokombéré, "projet" au sens d’une aventure, commencée il y a plus de cinquante ans, reste en constant devenir. Un projet, mais aussi et surtout des hommes et des femmes, debout, qui agissent à plusieurs, en réseaux sur place et entre là-bas et ici, pas seulement les uns "à côté" des autres, mais les uns "avec" les autres, dans une relation de qualité, de respect mutuel, de fidélité, et dans la durée.

 

Ça bouge, constamment à Tokombéré, mais aussi chez les partenaires et dans leurs relations entre eux. L’institution n’est pas figée. Le monde change, les moyens et les techniques progressent ; les personnes et leurs comportements évoluent, de nouvelles générations arrivent et agissent avec des regards différents... Le projet de Tokombéré est toujours ouvert à la nouveauté.

 

Des compétences encore et toujours

Les solutions idéales n’existent pas. Depuis 50 ans il a fallu constamment se remettre en cause, chercher des solutions nouvelles, s’interpeller mutuellement, et les résultats sont remarquables. Plusieurs de ceux qui ont vécu au sein du projet et qui s’y sont formés, sont aujourd’hui en responsabilité, à Tokombéré ou dans le pays et participent au développement. C’est cela qui doit se poursuivre, plus largement. Il faut encore et toujours s’adapter, réparer ou rebâtir ce qui s’est usé, acquérir de nouvelles compétences et se former. Pas question d’être ni à la traîne, ni des amateurs. Formation, techniques nouvelles, dialogue, rencontres, échanges, et donc financements, sont de plus en plus nécessaires.

 

Savoir se remettre en question et avancer

Les différents acteurs savent bien que chacun a ses limites, que le travail en équipe entraîne parfois des tiraillements, que la nature et les évènements sont souvent imprévisibles... Au fur et à mesure des progrès, apparaissent des besoins nouveaux qui font naître de nouvelles difficultés. Jamais rien n’est acquis définitivement. Il faut constamment se remettre à l’ouvrage et s’adapter. Face à un échec, un incident ou un accident, ou des évènements douloureux, il faut avoir de la compassion les uns pour les autres ; mais, vite, il faut se parler, réfléchir ensemble, repartir, inventer, tirer des leçons pour l’avenir, en bref agir encore.

 

Les maitres mots : fraternité et Foi en l’homme

Il n’est plus possible de s’enfermer dans l’individualisme et l’indépendance, nous sommes dans une époque d’interdépendance. Ensemble est le mot clé de ce partenariat humain, technique, culturel, spirituel, de ce partage d’expériences et de moyens, où chacun, avec ses qualités et ses limites, avec ses particularités, est pris au sérieux dans toute son humanité, dans sa richesse intérieure.

Chacun peut compter sur l’autre et chacun est acteur, responsable, à l’échelle du village, de la région, du pays, du monde… L’amitié, la solidarité, plus profondément la fraternité, la Foi en l’homme et en ce qui le dépasse, sont l’essence même de la démarche. Et la richesse de l’expérience n’est pas tant dans ce que l’on se donne mutuellement, elle est dans le fait d’être ensemble dans ce combat pour une vie meilleure, pour la promotion de l’humain.

 

 

N’arrêtons pas cette aventure en chemin. Ensemble, animés par une espérance vitale, faisons un pari, sans cesse renouvelé, sur l’avenir. L’avenir reste inconnu, il est toujours à construire, c’est le propre de l’homme. Mais cet avenir, pour nos amis de Tokombéré, et avec tous ceux qui sont embarqués ou qui embarqueront encore avec eux, sera sûrement, demain, à Tokombéré et en France, plus passionnant encore.