Association Saint Germain des prés - Tokombéré

Présentation de l'association

Des frères parlent à des frères

Photo : une réunion de travail de l'association St Germain des Prés-Tokombéré

 

 

 

Quelques dates importantes :


1959 : Le père Simon Mpecké dit "Baba Simon" arrive à Tokombéré ;
1975 :(août) décès de Baba Simon ;
1975 : (novembre) Christian Aurenche, prêtre et médecin, arrive à Tokombéré ;
1976 : création de l'Association.

 

Une histoire d'association qui dure depuis près de 40 ans !


Dans son homélie du 23 octobre 1975 à St Germain des Prés, 
Christian Aurenche fait découvrir Tokombéré aux paroissiens. 
1976, un groupe de prière et de réflexion se forme, l'association est créée. 
Dès Noël 1976, un premier groupe de paroissiens s'envole pour Tokombéré. C'est ledébut d'une longue aventure.

 

L'association St Germain des Prés-Tokombéré, en bref :

 

Art. 2 des statuts : « cette association a pour but de réunir, tous ceux qui, à des titres très divers, sont attachés aux valeurs spirituelles, humaines et culturelles, telles qu'elles sont vécues au Nord Cameroun, diocèse de Maroua-Mokolo et mission de Tokombéré, et à Paris, paroisse et quartier St Germain des Prés. Elle veut approfondir cette compréhension mutuelle et promouvoir pour tous un développement humain, une promotion culturelle, ainsi que les valeurs morales d'entraide, de paix, de justice et de liberté ».


L'association compte 400 adhérents environ. Par elle, se sont tissés entre les deux paroisses St Germain des Prés à Paris, et St Joseph à Tokombéré, des liens d'amitié, prière, fraternité à l'image de l'Église Universelle : partages d'informations, correspondances, publications, expériences, intentions de prières, réflexions sur la place et la mission de l'Église dans le monde actuel, rencontres et voyages. Plusieurs curés de St Germain des Prés sont allés à Tokombéré, des paroissiens aussi, y compris des jeunes, des scouts, des jeunes professionnels...

 

S'est également mis en place un partenariat relatif au budget de fonctionnement de la paroisse St Joseph, et à celui de ses projets de promotion humaine (chantiers de vacances, cercle des étudiants "Cety", petites entreprises, promotion féminine), au total environ 30 000 €/an, s'y ajoute la subvention de l'association de l'Abbaye de St Germain des Prés, consacrée à des investissements.

 

L'association invite chaque année tous ceux qui veulent à une réunion au printemps avec l'assemblée générale, et une autre en automne, occasions de conférences, tables rondes, vidéos... Un exemple parmi bien d'autres : le 02 mai 2004, devant 120 personnes, débattaient Christian Aurenche, un prêtre de Centre Afrique, un autre du Burkina Faso, la directrice du programme de solidarité thérapeutique hospitalière en réseaux "Esther" et un journaliste de La Croix : "dialogue et partenariat Sud-Nord, une utopie, une nécessité, aller au-delà des mots".

 

La paroisse St Germain des Prés fut aussi le lieu, au profit de Tokombéré, de concerts, comme Piacer'Canto avec 2000 personnes sur 3 concerts ; de représentations théâtrales, comme "le Jugement de Don Juan" de Marie Noël ; de projections de films, comme "La Calebasse partagée" et "Tokombéré, portrait d'une Afrique qui bouge".

 

Témoignage

J'ai adhéré à l'Association pratiquement à son origine, séduit par un projet global, mené avec des acteurs locaux. On a besoin de ponts et non de murs. L'Association est un pont entre eux là-bas et nous ici, permettant de mieux connaître l'autre dans sa diversité, de réfléchir, d'être interpellé dans notre foi, et appelé à remettre en question nos opinions, et nos comportements. Elle permet aussi un échange financier sans intermédiaire: nos dons sont utilisés totalement et effectivement pour des projets précis et bien identifiés (J.H.).