Association Tokombéré La Santé

Lettre du Président Décembre 2017

Chers amis,

L’année 2017 se termine. Elle a été riche en réalisations et en échanges.

Venue en France d’Etienne Zikra, Principal du Collège Baba Simon, et de Jean-Pierre Adoukara, Directeur de l’Hôpital. Tous deux nous ont exposé comment est la vie actuellement à Tokombéré. S’il n’y a guère de changements de la situation, tant sur le plan de la sécurité, où des attentats sont encore régulièrement perpétrés, que sur le plan économique, où interfèrent là encore la sécurité, mais aussi de très mauvaises récoltes, personne ne baisse les bras, la vie continue. Courage, détermination et espérance animent toujours la population. Des initiatives sont prises, de nouveaux petits métiers apparaissent. Le retour en France des Pères Christian Aurenche et Grégoire Cador est maintenant acté, un nouveau Curé a été nommé, le Père Denis Djamba, une nouvelle organisation du PPHT se met en place. La relation de ces entretiens figure sur le site internet, je vous invite vivement à vous y reporter. Sur le plan national 2018 sera l’année de l’élection présidentielle. Nous sommes tous attentifs à ces changements.

Le plus important dans les échanges directs que nous avons eu avec Jean-Pierre Adoukara est la meilleure compréhension des  difficultés qu’il rencontre (pérenniser médecins et infirmiers ; approvisionnement irrégulier de la pharmacie…).  Le Directoire de l’Hôpital demande à l’ATS de définir son action sur plusieurs années, programmée, planifiée. Ceci est nécessaire pour mieux s’intégrer dans le Projet d’Etablissement 2015-2019. Il a rappelé que le CPS prévoit de passer de 36% d’autofinancement en 2015 à 50% fin 2019. 

Nous voulons, à l’ATS, que notre aide soit axée sur trois pôles :

·    Poursuite de nos actions de prévention : vaccinations contre l’hépatite et   prévention de la transmission mère-enfant (VIH et virus de l’hépatite)

·    Prise en charge de formation de personnel soignant (partenariat entre l’Agence Française de Développement et l’hôpital Robert Debré), mais possibilités aussi de formation en Afrique.

En Novembre Koudourkou Douya, Surveillant général  et d’Albert Mahama, Major de Médecine adulte,  ont effectué un stage à l’Hôpital Robert-Debré et à l’Ecole des Cadres. Ce stage va se terminer en fin de semaine et son intérêt n’est plus à dire.

·    Participation à l’achat et à la maintenance des équipements

Début 2017, la fourniture du générateur électrique, à laquelle vous avez participé, a été un apport considérable, quasi vital pour l’hôpital. Maintenant se pose le problème de la sécurisation de l’installation électrique et la remise en état de certains bâtiments. C’est un chantier énorme mais capital pour l’hôpital.

Hélas, un malheur, comme il en arrive si souvent en Afrique, risque de perturber nos projets : le spectre d’une nouvelle famine. Les récoltes ont été très mauvaises l’an dernier et elles sont calamiteuses cette année. Le prix d’un sac de mil a explosé. Les populations de cette région sub-sahélienne ne pourront certainement pas survivre sans une aide de la communauté internationale.

Votre générosité a été immense. J’ose encore faire appel à elle maintenant et dans les années à venir pour continuer l’œuvre magnifique démarrée en 1975 par Christian Aurenche.

C’est dans cet espoir que, au nom de l’ATS, je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël, et vous adresse mes vœux pour que 2018 soit une année heureuse pour vous-mêmes et vos proches.

                                                                        Jean-Michel Hénin, Président de l’ATS

 

 Paris le 7 Décembre 2017